Des Politiques De Non-Présentation qui N’Effrayeront Pas Les Patients

author
5 minutes, 6 seconds Read

 politiques de non-présentation pour les cabinets médicaux Le taux moyen de non-présentation pour les cabinets de soins de santé, toutes spécialités confondues, est de près de 20 %. Ouch. Même les pratiques les plus performantes ont souvent des taux de non-présentation de 7 à 9%. Il n’est pas étonnant que l’idée de créer une politique de non-présentation efficace soit un sujet qui suscite de nombreuses discussions parmi les fournisseurs de soins de santé. Quelle est la meilleure façon de traiter les patients qui ne se présentent pas? Y a-t-il une bonne façon de faire les choses? Les circonstances de la non-présentation comptent-elles ? Comment créer une politique de non-présentation qui encouragera les patients à se présenter sans les effrayer?

Ce sujet difficile fait souvent ressortir des réponses fâchées et frustrées de fournisseurs par ailleurs calmes et heureux. Alors, quelle est la réponse à cette énigme de la politique de non-présentation?

Trouver une politique de non-présentation qui VOUS convient

Les idées et les discussions sur les politiques de non-présentation varient en fonction des pratiques individuelles. En général, la politique de non-présentation que vous sélectionnez et son efficacité sont directement liées à votre base de patients. Si votre politique de non-présentation et vos patients spécifiques ne vont pas bien ensemble, vous risquez de perdre des patients.

Les patients qui sont déjà inquiets pour leurs finances peuvent choisir de trouver un nouveau fournisseur, quelle que soit la durée de leur relation avec vous, plutôt que de payer des frais supplémentaires. Une politique de « trois grèves » peut également ne pas être dans votre intérêt, car cela signifie que vous augmentez volontairement votre taux d’attrition. Alors, y a-t-il un médium heureux?

4 Politiques de non-présentation qui n’effraieront pas les patients

De nombreuses pratiques tentent une variété de politiques de non-présentation afin de décourager les non-présentations et de reconnaître les patients qui arrivent à l’heure aux rendez-vous. Voici quelques exemples de politiques de non-présentation qui fonctionnent:

 Utilisez des stratégies de non-présentation pour remplir ces chaises vides 1. Frais directs — Il s’agit de la politique de non-présentation la plus couramment utilisée. Chaque fois qu’un patient manque un rendez-vous (ou a un certain nombre de minutes de retard pour ce rendez-vous), des frais lui sont facturés.

2. Frais, effacés au retour – Lorsqu’un patient ne se présente pas, une somme modique est ajoutée à sa facture. Les frais sont supprimés une fois que le rendez-vous est reprogrammé et que le patient arrive à temps.

3. Politique de récompense – D’autres pratiques tentent de récompenser les patients pour avoir tenu leurs rendez-vous et être arrivés à l’heure. Chaque semaine, les patients qui ont gardé leur rendez-vous sont inscrits à un tirage pour une carte-cadeau ou une autre récompense.

4. Politique de détention – Plusieurs pratiques ont également essayé une politique de « détention ». Les patients qui manquent un rendez-vous sont tenus d’assister à une séance de 30 minutes au cabinet qui se concentre sur les problèmes de santé et l’importance de garder leurs rendez-vous. Ce n’est qu’après la fin de la session qu’ils sont autorisés à reporter leur rendez-vous. Bien qu’il puisse sembler que le temps ou les ressources supplémentaires consacrés à un patient qui ne s’est pas présenté soient contre-intuitifs, de nombreux fournisseurs voient cela comme un moyen d’améliorer la communication et la bonne volonté avec les patients.

Et la meilleure politique de non-présentation? Arrêtez les no-shows avant qu’ils ne se produisent

Afin d’éviter les no-shows, il est important que les pratiques comprennent le raisonnement derrière les rendez-vous manqués. Certains patients ont peur, tandis que d’autres sont préoccupés par leurs finances. Certains patients souffrent d’une complication de dernière minute, certains n’ont pas de moyen de transport fiable, et d’autres encore surchargent leur horaire ou oublient tout simplement (Vous pouvez lire l’un de ces anciens articles de blog pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les patients manquent de rendez-vous).

Regardez également le temps que les patients passent dans votre salle d’attente. Les patients qui arrivent à l’heure et doivent attendre plus de quelques minutes se lasseront rapidement de ce temps perdu. Cela ne les trompe pas non plus d’être conduit dans une zone de traitement et de devoir y attendre. Examinez l’efficacité de votre bureau pour voir si cela peut contribuer à ce que les patients ne valorisent pas votre temps. Si vous voulez en savoir plus sur la réduction des temps d’attente dans votre cabinet, lisez cet article.

Il peut y avoir des circonstances que votre propre pratique crée qui provoquent également des rendez-vous sans présentation. Si votre bureau reporte fréquemment des rendez-vous, vos patients peuvent penser que les délais de rendez-vous ne sont pas  Les politiques de non-présentation ne doivent pas être sévères si importantes. Une autre considération est votre temps d’attente de rendez-vous, ou à quelle distance un patient l’appelle avant de pouvoir obtenir un rendez-vous. Si vos patients doivent attendre deux ou trois mois entre le moment où ils appellent votre bureau et le moment où ils sont réellement vus, ils peuvent choisir de trouver un autre fournisseur qui pourra les voir plus tôt.

Enfin, assurez-vous de rappeler constamment aux patients les rendez-vous à venir. Des études montrent que les rappels de non-présentation peuvent réduire la non-présentation de 50% ou plus. En savoir plus sur les rappels de rendez-vous Solutionreach.

Il vaut la peine d’essayer différentes techniques pour trouver la politique et l’approche qui conviennent le mieux à vos patients et à votre cabinet. Quel que soit votre choix, assurez-vous que votre police est fournie par écrit à vos patients pour qu’ils la signent soit numériquement, soit en personne. En gardant l’esprit ouvert et en recherchant des alternatives mieux adaptées à vos besoins et aux besoins de votre patient, vous pouvez commencer à réduire les numéros de non-présentation dans votre cabinet et à établir des relations plus saines avec vos patients.

Pour plus d’informations sur la prévention des no-shows, lisez notre guide gratuit, « No-Shows No More. »

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.