Michel III, empereur byzantin

author
1 minute, 30 seconds Read

Empereur byzantin 842 à sept. 23/24, 867; b. probablement 836. Michel, fils de l’empereur théophile et dernier empereur de la dynastie amorienne, succéda à son père alors qu’il était encore enfant, sous la régence de sa mère, l’impératrice Théodora. Femme d’une grande énergie et d’une grande piété, elle mit fin aux derniers vestiges de l’iconoclasme, rétablit la paix de l’Église et prit des mesures fortes contre la propagation de l’hérésie paulicienne (voir bogomils) en Asie mineure.

La reprise de la guerre avec les Arabes et les campagnes simultanées contre les slaves menaçant les provinces balkaniques de l’Empire exigeaient une direction militaire efficace que Théodora et son ministre Théoctistos n’étaient pas en mesure de fournir. En 856, Michel, aidé par son oncle maternel, Bardas, renversa la régence de Théodora, la forçant à entrer dans un couvent. Bardas est devenu le véritable souverain de l’Empire et en 853, le patriarche ignace a été contraint de démissionner et a été remplacé par photius, un proche de Bardas.

Ainsi commença le schisme photien avec toutes ses conséquences religieuses et politiques désastreuses. La rupture sans cesse croissante avec l’Occident, les guerres avec les Arabes et les Slaves des Balkans et le début des attaques russes de l’autre côté de la mer Noire (vers 860) ont rendu la position de l’Empire extrêmement précaire. Michel III n’avait pas la capacité de diriger le gouvernement et l’armée. Ce jeune homme capricieux, cruel et corrompu, toujours sous l’influence des favoris, bientôt lassé de Bardas, le fit assassiner en sa présence en 866 par Basile le macédonien qui devint co-empereur. En 867 Basile assassina Michel et devint ainsi l’empereur Basile Ier, fondateur de la dynastie macédonienne (arménienne).

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.