Se battre pour la liberté (Livre 1 de la série Fighting) (Chapitre 33, page 1 de 1)

author
13 minutes, 57 seconds Read

Il se dirige vers son lit et me couche. Les papillons dans mon estomac dansent. Il me brosse la joue avec son pouce et me fixe dans les yeux « Je t’aime ». Je regarde en arrière « Je t’aime aussi ». Il vient lentement pour un baiser mais il s’éloigne rapidement. Il me manque ses lèvres sur les miennes. Il embrasse le coin de ma bouche et je retiens mon souffle. Il embrasse l’autre coin puis se déplace vers ma joue. Je sens ses cils se frôler contre ma peau et envoie des frissons à travers mon corps. Il monte et grignote mon lobe d’oreille et mon corps freine pour avoir la chair de poule partout. Chaque fois qu’il le fait, mon corps réagit de la même manière. Il passe son nez dans mon cou « Mmm », fredonne-t-il. Je suis complètement paralysé en attendant son prochain mouvement. Il me lèche le côté du cou puis souffle dessus. Je ressens un picotement dans ma colonne vertébrale qui me fait frissonner. Il me fixe « Tu peux m’arrêter à tout moment ». Il se moque de moi en ce moment. « D’accord » je le renvoie vers moi parce que je n’ai pas l’intention de l’arrêter. Je lui suce la lèvre pendant que je lui caresse le dos. J’incline la tête alors qu’il commence à embrasser le côté de mon cou jusqu’à mon épaule. Comme il embrasse mon épaule, il enlève la robe. Il répète le même processus sur l’autre épaule. Mes mamelons deviennent durs en criant pour son attention. Je veux ses mains et sa bouche sur eux. Il baisse la robe et ma poitrine se répand partout.  » À quel point je me souviens d’eux », me coupe-t-il la poitrine. Je gémis en cambrant mon corps vers le sien. Il serre mes seins ensemble et passe sa langue entre eux. Je me mords la lèvre en essayant de garder mon gémissement. Il lève les yeux et jette ses cils et clins d’œil. Oh, il apprécie ça. Il lèche autour de mon aréole et l’anticipation de sa bouche sur mon mamelon me réveille encore plus. Je sens son souffle chaud sur mon mamelon et juste au moment où je pense que je n’en peux plus, je sens sa langue caresser mon mamelon. Je jette ma tête en arrière en gémissant de stratification. Il prend ma poitrine dans sa bouche et commence à la sucer. Je prends une poignée de ses draps alors que mon corps se déplace sous lui. Oh mon dieu qui penserait qu’avoir tes seins sucés m’exciterait tellement. Il bouge sa langue autour de mon mamelon et je tire sur ses cheveux pour le maintenir en place. Il coupe l’autre sein et frotte doucement mon mamelon entre son pouce et son index. Je n’ai jamais été aussi excité de ma vie. Je crie en bougeant mes hanches alors qu’il torture mes mamelons. Je me sens tellement mouillé que j’espère juste ne pas mouiller les draps. Mon centre attire l’attention, mais je ne sais pas quoi faire. Il lâche ma poitrine et passe à l’autre. Je le tire vers moi parce que j’ai besoin de sentir sa bouche sur les mines. Le baiser sort dans le besoin comme je le ressens. Je le repousse. « Qu’est-ce qui ne va pas ? » demande-t-il. « Enlève ta chemise maintenant » dis-je à bout de souffle. J’ai besoin de sentir sa peau. Il commence lentement à déboutonner sa chemise alors que ses yeux errent sur tout mon corps. Il va ralentir à mon goût, je m’assois et lui arrache sa chemise. Tous ses boutons volent partout. « Je pensais que Tarzan était le sauvage, pas Jane », se moque-t-il. Je pousse sa chemise sur son épaule et passe mes mains à travers ses muscles. Sa peau est si douce mais ses muscles sont si tendus. Dieu, je ne me lasserai jamais de voir son corps nu. Je passe ma langue sur son tatouage et je le sens devenir raide. Je le tire vers moi et le retourne « Wow là cowgirl ». J’embrasse le côté de son cou et passe à sa pomme Adams. Je me fraye un chemin au milieu de sa poitrine jusqu’à ce que j’atteigne son paquet de 6. J’embrasse chacun d’eux, puis glisse ma langue dans ses côtes et il halète. Je descends et trouve sa coupe en V parfaite. « Maintenant, c’est putain de sexy » dis-je en le traçant avec mon doigt. Je lève les yeux et trouve ses yeux verts brûlants de désir en attendant mon prochain mouvement. Je sors la langue et baisse la tête sans jamais rompre le contact visuel. Je vais lécher son V du début à la fin. Il me tire vers le haut et dévore mes lèvres ensuite, je sais que je suis à nouveau sur le dos pendant qu’il retire ma robe. Il enlève mes chaussures et je le ramène vers moi. J’essaie de déboîter son pantalon mais mes mains tremblantes ne me le permettent pas. « Ugh » j’ai laissé sortir un grognement et Gabe rit.  » Je l’ai. J’aime vraiment ces pantalons « . Il se lève pour les enlever mais laisse ses boxeurs. Il se couche sur moi et il s’installe entre mes jambes. « Tu es putain de belle » il me berce et je sens sa bite me piquer ça me rend fou. « Gabe » Je mauviette. Il me caresse l’intérieur de la cuisse avec ses doigts et ça devient plus difficile pour moi de respirer. « Relax Muffin » il se penche et m’embrasse. Il trace le bord de mes sous-vêtements et je gémis. Qu’attend-il ? J’ai besoin qu’il me touche là-bas. « Puis-je les enlever? » demande-t-il. « Oui », laisse-je échapper. Je suis si nerveux mais je le veux pas, j’ai besoin de lui. Il me donne un petit baiser puis commence à laisser une traînée de baisers sur mon corps. À chaque baiser qu’il me donne, il devient plus difficile pour moi de respirer. Il s’arrête à mon nombril puis glisse lentement de mes sous-vêtements. Il commence à embrasser l’intérieur de mes cuisses et je commence à paniquer. Il ne pense pas à faire ce que je pense qu’il a raison? Même si c’est si bon d’avoir ses lèvres sur moi là-bas, je ne pense pas être prêt pour tout ça. Alors que je sens ses lèvres à côté de ma fille, je ferme rapidement mes jambes en écrasant la tête de Gabe « Aïe! ». Il pousse mes jambes ouvertes pour libérer sa tête. « Je suis tellement désolé » Je commence à rire non pas parce que c’est drôle mais parce que je panique. « Qu’est-ce qui ne va pas ? »il glisse en traçant mon corps avec son nez. « Je ne pense pas être prêt pour ça », siffle-t-il. « D’accord, nous pouvons le faire une autre fois, mais juste pour être clair, vous avez un délicieux muffin rose incroyable que j’ai jamais vu ». Je rougis Je ne sais pas si je devrais le remercier ou lui demander combien d’autres muffins il a vus. Je ne veux pas penser à lui et aux autres filles. Il s’écrase les lèvres dans les mines alors qu’il pousse mes jambes ouvertes. J’enroule mes bras autour de son cou alors qu’il me coupe le souffle. Il brosse mes plis avec ses doigts et je jure que j’ai failli mourir. Ses doigts rugueux se sentent si bien. J’élargit mes jambes pour le laisser m’explorer. Il passe son doigt de haut en bas « Tu es si mouillé ». Je ne peux même pas parler en ce moment, tout ce que je peux me concentrer est sur le plaisir que ses doigts me donnent. Il glisse un doigt en moi et je ressens peu de pression. « Oh mon dieu » je pleure en me déplaçant. Gabe place son pouce sur mon clitoris et commence à dessiner de petits cercles. Je jette ma tête en arrière avec un long gémissement en attrapant une poignée de draps. Putain, ça fait tellement de bien. Je ne sais pas si je veux m’éloigner de lui ou me rapprocher. « Mmm si serré » il me grignote le cou et accélère ses pouces. Mes hanches commencent à bouger d’elles-mêmes au rythme de sa main. « Oh mon dieu Gabe » mon souffle augmente à mesure que quelque chose en moi s’accumule. Mes orteils se recourbent et je crie « G-Gabe » Je pleure. Je perds la tête, je sens que j’ai besoin d’exploser. « Laissez-le aller Muffin » et avec cela, je passe à bord. Mon corps freine dans la chair de poule, je ressens des picotements de la tête aux pieds et je me sens plus léger que je ne l’ai jamais ressenti. « Oh mon dieu » dis-je alors que je reprends enfin mon souffle. « Non, juste Gabe »il embrasse mon front » et c’est juste un aperçu de ce qui s’en vient ». Il cherche un préservatif « Prêt? ». Ouais, je suis tellement prêt « Ouais ». Il tire vers le bas son boxeur et son pénis jaillit. « Merde Holly » je laisse échapper qu’il est grand. Je ne pense pas être aussi prêt que je le pensais. « Oui, je suis un peu doué », hausse-t-il. En quelque sorte? C’est un cadeau énorme mais c’est beau comme le reste de lui.  » Ça ne mord pas je le jure  » plaisante-t-il. « Puis-je le caresser? » Je lève les sourcils. Il se dirige vers moi et j’enroule mes mains autour de lui. « Mmm » gémit-il. Je bouge ma main de haut en bas et il devient plus difficile à la seconde si c’est même possible.  » Bon garçon  » murmure-t-il. Il se sent si bien dans mes mains tout ce que je veux faire, c’est le serrer. « D’accord, ça suffit » il se retire et me repousse. « Bon Muffin Je vais aller très lentement tu dois me faire savoir si je te fais mal ou si tu veux que j’arrête », lance-t-il sur le préservatif. Il ouvre mes jambes et glisse dans un doigt « Merde tout ça en jouant avec mon garçon? ». Je rougis « Que puis-je dire que c’est un bon garçon ». Il s’installe entre mes jambes et ses pointes brossent mon pli. Oh mon dieu, je pensais que ses doigts se sentaient bien. Il pousse lentement sa pointe en moi et je ressens de la pression. Holly merde! Je gèle ça fait très mal. « Souffle bébé souffle « , s’arrête-t-il. Le fait que son pénis soit à l’intérieur de moi me donne encore plus envie de lui.  » Ça va ? »il demande préoccupé. « Oui » Je lui brosse les cheveux en arrière. Il embrasse ma paume « D’accord ». Il lève la tête et mord sur ma lèvre inférieure. Il passe sa langue dans ma bouche et je gémis. Il se pousse en moi et je ressens plus de douleur. Je crie dans sa bouche et il me pince le mamelon. Je roule des yeux par plaisir. Il pousse un petit père et j’ai l’impression qu’il me déchire à l’intérieur. « Je sais que ça fait mal au Muffin » murmure-t-il dans ma bouche. Fuck personne ne vous dit jamais à quel point la première fois fait vraiment mal. Je mords sa lèvre alors qu’il continue de bouger en moi. Sérieusement, c’est comme si ça ne finissait jamais. Je veux qu’il arrête mais en même temps j’ai besoin qu’il continue. Je jure que j’ai entendu quelque chose surgir là-bas et j’ai enfin goûté au sang. Je lâche sa lèvre qu’elle est maintenant enflée « Je suis désolé ». Je ne réalisais même pas à quel point je le mordais, je me concentrais sur la douleur. « Ça va Muffin » il essuie le sang « ça va? ». Il passe son pouce sous mon œil. Je ne sais pas quand c’est arrivé mais j’ai commencé à me déchirer. Je prends une grande respiration « Ne bouge pas donne-moi une chance de t’habituer ». Il me tient les mains et nous entrecroisons nos doigts « Prêts quand vous l’êtes ». Il se penche et m’embrasse très doucement si doucement que j’ai envie de pleurer. Il s’est enfoncé en moi très lentement et je ressens un mélange de douleur et de plaisir. Je laisse sa bouche haleter pour prendre l’air. Il suce ma poitrine alors qu’il continue de pousser en moi doucement. Je pleure parce que ça fait tellement de bien. Il n’y a plus de douleur juste du plaisir. Mes hanches commencent à bouger avec ses hanches « C’est ça bébé rock avec moi ». J’enroule mes jambes autour de lui et nous commençons à bouger comme un. « Oh mon dieu bébé » je lui serre les mains. « Plus vite plus vite » je supplie. Mes muscles commencent à se resserrer à mesure qu’il se déplace plus vite. Notre couverture de corps avec de la sueur commence à glisser l’une contre l’autre. Quelque chose en moi recommence à s’accumuler mais je ne sais pas comment atteindre ce point. « Allez Muffin » Je sens son souffle chaud sur mon oreille. La sensation de picotement recommence. J’arrête de bouger et je l’épingle à moi alors qu’il me broie à l’intérieur de moi en me piquant sur place. Je repousse en le rapprochant de moi. Oh mon dieu, je pense que je vais faire pipi. « Je – je dois utiliser la salle de bain ». Il rigole: « Pas de bébé, laissez-le partir », il a poussé en moi. Je lui gratte le dos alors qu’il me pousse au-dessus de la limite. « Oh mon dieu! »Je crie. Mon corps se déchaîne en chair de poule et je boucle mes orteils alors que les papillons se libèrent sur tout mon corps. Cette fois, je me sentais tellement mieux que la dernière fois. Je commence à frémir et je le sens se raidir « Fuck » il grogne. Il laisse tomber son corps sur moi « Ça va? »il demande entre deux respirations. J’essuie la sueur de son front « Plus que d’accord ». Il se couche sur moi pendant un moment pendant que je joue avec ses cheveux. « C’était le plus beau cadeau de tous les temps » dit-il et je ris  » Encore mieux que les billets? »Je demande. « C’était un cadeau génial mais celui-ci n’avait pas de prix », il sort « Je vais aux toilettes », il me donne un baiser rapide et s’éloigne. Je regarde son cul nu « Pervers », hurle-t-il. J’arrive pas à croire que je viens de perdre ma virginité. Oui, c’était douloureux comme de la baise, mais après que la douleur ait disparu, c’était un plaisir, c’était hallucinant. Ce fut la meilleure expérience et je suis tellement reconnaissante d’avoir attendu si longtemps la bonne personne et encore plus heureuse que la bonne personne se soit avérée être Gabe. Je roule sur le côté et j’ai mal mais j’aime la douleur. J’ai l’impression d’être au gymnase toute la journée d’hier. Gabe entre avec une serviette mouillée à la main. « À quoi sert la serviette? »Je demande. « Pour te nettoyer », il retire les draps. Je lui prends les draps « Je peux le faire », je prends la serviette « tourne-toi ». Je ne vais pas le laisser me nettoyer là-bas. « Tu te moques de moi ? »il demande agacé. « S’il te plaît », je fais la moue. Il se retourne: « Tu dois t’habituer à ce que je te voie nue parce que je prévois de te garder hors des chiffons ». Je me nettoie et la serviette chaude se sent bien sur ma peau sensible. Je jette la serviette de côté « Tout est fait ». Il se couche et m’enroule dans ses bras « En fait, c’est une nouvelle règle chez moi. Aucun vêtement ne permet « . Je me blottis sur sa poitrine « Oh vraiment? » Je ris. « Oui à partir de maintenant » il m’embrasse le front. C’est drôle comme il fut un temps où il m’embrassait sur le front m’agaçait mais maintenant c’est quelque chose de si normal. « Je suppose que c’est un mauvais moment pour vous dire que j’ai invité Liam à dîner » J’essaie de tenir dans mon rire.  » Sérieusement? »il incline ma tête en arrière et je éclate de rire. « Non, mais quand il découvrira votre règle, j’ai le sentiment qu’il va passer à l’improviste ». Je peux imaginer la réaction de Liam en voyant Gabe nue. Il aurait probablement une crise cardiaque sur place. « Ouais peut-être que ce n’est pas une si bonne idée », sourit Gabe.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.